Vous êtes ici : Accueil → Vos bibliothèques → SCDVie culturelleAnimation culturelle

  • Vie étudiante,
  • Bibliothèque,

« Bien-être, mal-être chez les étudiant.e.s », une expo itinérante dans les bibliothèques de l'UPEC

Publié le 18 mai 2018

Exposition des photos du concours organisé par le Service Santé Universitaire au printemps 2017

« Bien-être, mal-être chez les étudiant.e.s : quels regards ? », une expo itinérante
« Bien-être, mal-être chez les étudiant.e.s : quels regards ? », une expo itinérante
Date(s)

du 7 novembre 2017 au 16 février 2018

Lieu(x)
  • dans les bibliothèques du Campus Centre de Créteil,
  • puis de l’ESPE de Bonneuil,
  • puis de l’IUT de Sénart

Les photos des candidats au concours du SSU- Service de Santé Universitaire dans trois bibliothèques de l’UPEC

Cette exposition est le résultat d’un concours photos ouvert aux étudiants de l’UPEC sur le sujet du bien-être et du mal-être chez les étudiants à l’université. Avec l’aide de la Direction de la communication de l’université, le SSU l’avait lancé au printemps dernier. Les candidats n’avaient alors eu que deux semaines pour envoyer leurs photos. Le SSU remercie tous les candidats : Amy Tassery, Arthur Dervillez, Kader Satgun, Khanh Linh Nguyen, Jade Nguyen Hoai Galissiaz, Julie Rocque, Larvi Bachi, Mesut Alp, Rabib Rachmain, Rosemonde Assanvo.

Sur les dix-sept photos reçues, quinze d’entre elles avaient été présélectionnées par un jury constitué de personnels et d’étudiants qui s’était mis d’accord pour attribuer deux prix : le prix du public  soumis au vote du public via une application (Kontest app) rempoté par Mesut Alp et le prix du jury remporté par Amy Tassery.

Après la bibliothèque du Campus Centre, du 7 au 17 novembre 2017, qui présentait toutes les photographies (dix-sept) reçues par le SSU, ce fut au tour de la bibliothèque de l’ESPE de Bonneuil-sur-Marne, du 15 au 26 janvier, puis de la bibliothèque de Sénart, du 5 au 16 février 2018, d’exposer une partie des photographies.

Le projet des psychologues-cliniciennes

À travers cette exposition, l’objectif de Marine Jouvet et de Pascale Sanselme Casanova, deux psychologues cliniciennes du SSU - Service de Santé Universitaire (ex-SUMPPS), est de sensibiliser la communauté universitaire au repérage des troubles psychiques chez les étudiants. À leur arrivée à l’université, les étudiants sont en effet amenés à prendre leurs marques dans un nouvel environnement en intégrant rapidement dans leur quotidien de nouveaux espaces, de nouveaux codes et de nouvelles relations. Le SSU a ainsi été mis en place de façon à proposer des permanences d’écoute pour tous ceux qui peinent à exprimer leur déséquilibre et à en identifier sereinement les causes (cf. le guide pratique du SSU).

Les documents à votre disposition dans les bibliothèques

Véritable rite de passage, l’université amène en effet les étudiants à faire des choix qui auront en une période relativement courte des conséquences sur leur avenir professionnel et personnel. Afin de construire votre propre réflexion sur le sujet, les bibliothèques de l’UPEC ont réuni quelques documents : livres, ebooks, DVD, articles, etc. qui sont à votre disposition dans les différentes bibliothèques.
> Bibliographie de l'exposition

Retour sur l’inauguration

L’inauguration a eu lieu mardi 7 novembre entre 12h00 et 14h00. Nous remercions tous ceux qui sont venus y participer.
Inauguration de l'exposition « Bien-être, mal-être chez les étudiant.e.s : quels regards ? »Inauguration de l'exposition « Bien-être, mal-être chez les étudiant.e.s : quels regards ? »

Dialogue avec Amy Tassery, lauréate du prix du jury

Le concours a décerné deux prix : un prix du jury et un prix du public. Le prix du public a été remporté par Mesut Alp et le prix du jury par Amy Tassery qui nous a accordé quelques minutes de son temps pour répondre à nos questions sur sa photo. 

"Ré-visions" par Amy Tassery
Ré-vision par Amy Tassery CC- Attribution - Pas d'utilisation commerciale

Pourquoi avoir choisi la bibliothèque pour exprimer ce que tu avais à exprimer ? Et pourquoi cette bibliothèque-là parmi les bibliothèques ?

Déjà, cette bibliothèque-là, parce que c’est la seule que je connaissais à l’époque, et je me suis mis à cet endroit parce que j’ai regardé par rapport à la lumière ce qui était intéressant. En plus, c’était dans le département Sciences. Je suis en Licence de Sciences, donc je connaissais les livres, les étagères, c’était plus facile de travailler sur mes photos à cet endroit.

Et pourquoi la bibliothèque entre tous les lieux étudiants possibles ?
Parce que la bibliothèque, surtout pour nous en Sciences, représente l’étudiant. On va souvent à la bibliothèque, il y a énormément de cours qu’on a besoin d’approfondir en allant à la bibliothèque, je pense que la plupart des étudiants viennent à la bibliothèque pour travailler.

Tes photos étaient plutôt axées sur le mal-être…
Oui, quoi qu’il y a une sorte de bien-être à plus ou moins travailler jusqu’à l’épuisement, puisqu’après on est censé avoir de bonnes notes (rires)

Par rapport à l’éclairage ou à d’autres contraintes techniques, ça a été facile de choisir l’endroit où prendre la photo ?
Non, ce n’était pas très compliqué, l’éclairage était déjà là, j’ai juste travaillé sur les contrastes en post-production, mais à l’intérieur de la bibliothèque, c’était facile à trouver.