Les accords transformants

Publié le 7 mars 2022 Mis à jour le 13 avril 2022

Vous avez dit… accord transformant ? Explication !


Les accords dits « transformants », correspondant à des contrats entre établissement et éditeur, se développent dans le cadre de la science ouverte. 

 

De quoi s’agit-il ? 

 

Le modèle classique de l’édition est celui de l’abonnement, dans lequel l’établissement verse aux éditeurs une somme forfaitaire pour l’accès aux contenus qu’ils publient. Cet accès limité à la seule communauté des abonnés se heurte à la conception de la Science Ouverte, qui est celle d’une diffusion sans entrave de la connaissance. 

Face à ce souhait, les éditeurs ont répondu par la mise en place des APC (pour Article Processing Charges), soit des frais que les auteurs peuvent verser pour permettre l’accès ouvert à leurs publications.  

C’est dans ce cadre éditorial que les bibliothèques, depuis plusieurs années, se sont positionnées pour proposer une réponse spécifique : les accords transformants. L’idée en est d’inverser le modèle des contrats, substituant à la logique d’abonnement une logique d’open access.  

Les accords transformants prennent donc en compte les deux pôles de dépense que constituent d'un côté l'abonnement et de l’autre les APC, pour permettre la réaffectation des sommes, dans une logique de stabilité financière (« neutral cost »). L’objectif en est, à terme, la conversion complète du modèle vers de seules dépenses dédiées à l’accès ouvert. 


Quels avantages pour les chercheurs ? 

 

La publication en accès ouvert est ainsi facilitée pour les auteurs, ce qui leur permet non seulement de participer à une pleine diffusion de la science, mais également d'accroître la visibilité de ses travaux.  

De fait, une publication en open access sera interrogée plus aisément par les moteurs de recherche, les catalogues en ligne, les différents plugins de repérage de sources ouvertes. Elle permet donc gagner en présence sur internet et dans les bases de données, publiques ou éditoriales, d’augmenter le taux de citation et d’assurer sa reconnaissance au sein de la communauté scientifique à l’échelle mondiale. En outre, elle offre une meilleure protection du droit d’auteur, limitant de fait le risque de plagiat. 

La liste des revues permettant la publication par les chercheurs UPEC avec déduction partielle ou complète des APC est disponible ici. 

 

Pour aller plus loin :


> La définition d’“accord transformant” dans le thésaurus de LOTERRE

> Un guide général sur la publication en APC  

> Un rapport de mars 2020 sur l’état des lieux des accords transformants

> Une étude systémique des accords transformants